Reporting en termes d'EBIT et d'EBITDA

Les termes EBIT et EBITDA ne sont pas des notions inconnues dans la pratique internationale du reporting financier. Dans une note technique, la Commission des normes comptables les interprète au regard du droit comptable belge.

Performance opérationnelle d'une entreprise

L'EBIT (Earnings Before Interest and Taxes) et l'EBITDA (Earnings Before Interest, Taxes, Depreciation and Amortization) sont des critères dits de performance destinés à rendre compte de la performance opérationnelle d'une entreprise. En d'autres termes, il s'agit de critères mesurant le bénéfice d'une entreprise sans tenir compte de certains éléments tels qu'intérêts, impôts et, le cas échéant, amortissements.
Tant l'EBIT que l'EBITDA sont issus de la pratique internationale/anglo-saxonne du reporting financier. Ils sont utilisés depuis des années déjà, essentiellement par des entreprises cotées. Mais attention. Il n'en existe pas de définition univoque au sein de la pratique européenne du reporting financier. Les entreprises peuvent pour ainsi dire calculer ces critères comme bon leur semble.
Ces deux notions ne figurent pas dans la législation comptable belge. Eu égard à l'importance croissante de ces critères, la Commission des normes comptables (CNC) a exprimé dans une note technique son point de vue sur la définition de l'EBIT et de l'EBITDA sur la base du schéma belge des comptes annuels.

EBIT

L'EBIT est assimilé à ce que l'on appelle le bénéfice opérationnel ou la perte opérationnelle. Ce critère ne tient pas compte de l'incidence de la structure du capital de l'entreprise, ni des divers aspects fiscaux inscrits au compte de résultats. Le mode de calcul de l'EBIT selon le droit comptable belge que la CNC propose, part de la notion de bénéfice d'exploitation (perte d'exploitation) de l'exercice avant impôts. Cela correspond au code XBRL 9903 du schéma complet du compte de résultats et il doit encore être corrigé du résultat financier.

Calcul schématique de l'EBIT
Bénéfice (perte) de l'exercice avant impôts (code 9903) 
- Produits des actifs circulants (code 751) 
- Autres produits financiers (code 752/9) 
+ Charges des dettes (code 650) 
+ Autres charges financières (code 652/9)
= EBIT 

EBITDA

L'EBITDA élimine encore quelques éléments hors-caisse supplémentaires du compte de résultats, en l'espèce les amortissements et les réductions de valeur. Ils sont répartis sur plusieurs rubriques du compte de résultats. Pour arriver à l'EBITDA, il faut ajouter les éléments suivants à l'EBIT :

EBIT
+ Amortissements et réductions de valeur sur frais d'établissement, sur immobilisations incorporelles et corporelles (code 630)
+ Réductions de valeur sur stocks, sur commandes en cours d'exécution et sur créances commerciales : dotations (reprises) (code 631/4)
+ Amortissements et réductions de valeur exceptionnels sur frais d'établissement, sur immobilisations incorporelles et corporelles (code 660)
- Reprises d'amortissements et de réductions de valeur sur immobilisations incorporelles et corporelles (code 760)
= EBITDA

La note technique 2010-1 du 8 septembre 2010 peut être consultée sur le site Web de la CNC. Elle constitue une sorte de guide sans avoir la force des avis de la Commission.

© Weynand & Partner Steuerberatung pgmbh

 

Steuerberater, Buchhaltungsexperten
Eupener Strasse 61
4731 EYNATTEN
087/85.82.10
info@weynand.be